Leon : La France entre deux guerres

jeudi 23 septembre 2004
popularité : 17%

Chapitre 3 : La France entre deux guerres (1918-1939)

I La France face la crise

1/ La Rpublique aprs la guerre

La France connat la IIIeme Rpublique, ne en 1875. Au Parlement, on distingue la droite et la gauche. La gauche est forme des radicaux, de la SFIO et du parti communiste (PCF). N en 1920, le PCF veut une rvolution bolchevik.

En dehors du Parlement, l’extrme droite, les ligues comme l’Action franaise, les Croix de Feu, hassent la rpublique parlementaire, les communistes, les Juifs, les trangers.

2/ Les crises des annes 30

Aprs 1918, la France se relve lentement de ses ruines. La natalit est insuffisante. La population vieillit.

Dans les annes 1920, les achats et les placements amricains ont contribu au redressement de l’Europe. Mais quand les Etats-Unis entrent dans la crise conomique de 1929, ils arrtent leurs importations et rapatrient leurs capitaux. L’Europe plonge dans la dpression.

Prix et production s’effondrent. Le chmage augmente. La production agricole et industrielle diminue, entranant de nombreuses faillites d’entreprises. Les salaires baissent.

Le chmage rduit de nombreuses familles la soupe populaire. Femmes, immigrs, ouvriers non qualifis sont les premires victimes. Des marches de la faim rclament du pain, du travail.

Cela renforce l’hostilit l’gard des trangers. L’Etat parat incapable de rsorber le chmage.

La crise est aussi politique. Les gouvernements n’ont pas de majorit stable l’Assemble. Ils sont souvent renverss par la Chambre des dputs. 19 gouvernements se succdent de 1929 1936. Droite et gauche se succdent au pouvoir depuis 1918.

L’impuissance du gouvernement est critique. De nombreux scandales financiers donnent une mauvaise image des hommes politiques. La rpublique perd la confiance d’une partie de la population. L’antiparlementarisme progresse.

3/ Le rassemblement de la gauche

Des anciens combattants, l’extrme-droite, les ligues , comme celle des Croix de Feu, de l’Action franaise remettent en cause le rgime parlementaire. Elles refusent les lections, la dmocratie parlementaire. Elles sont xnophobes et antismites. Elles sont proches du fascisme et veulent un Etat fort et autoritaire.

Le 6 fvrier 1934, aux cris de A bas les voleurs ! les anciens combattants et les ligues manifestent devant l’Assemble contre la rpublique parlementaire. C’est l’meute (15 morts et 1500 blesss).

Daladier dmissionne. Pour la premire fois depuis 1870, un gouvernement de la Rpublique s’incline devant les manifestants. La gauche voit dans cet vnement une tentative de coup d’Etat des fascistes.

En 1934, le PCF de Maurice Thorez et la SFIO du socialiste Lon Blum s’allient. Ils sont rejoints par les radicaux (Edouard Daladier). Le PCF participe avec la SFIO et les radicaux une manifestation commune contre le fascisme le 14 juillet 1935.

C’est la naissance du Front populaire : l’alliance des trois principaux partis de gauche pour lutter contre l’extrme droite. En 1936, les partis du Front populaire ont un programme lectoral commun : le pain, la paix, la libert .

II Le front populaire

1/ 1936 : la victoire du Front populaire

Aux lections lgislatives de 1936, le Front populaire obtient la majorit absolue la Chambre des dputs. Lon Blum, chef de la SFIO, devient le prsident du Conseil. C’est la premire fois qu’un socialiste dirige le pays.

A l’annonce de la victoire, des grves spontanes se dclenchent accompagnes de l’occupation joyeuse du lieu de travail. Il s’agit de faire pression sur les patrons et le gouvernement pour qu’ils engagent les rformes sociales promises.

2/ Le temps des rformes

En 1936 , Lon Blum forme un gouvernement compos de socialistes et de radicaux dont trois femmes. La France est pourtant une des dernires dmocraties d’Europe n’avoir pas accord le droit de vote aux femmes. Lon Blum dissout les ligues.

Pour la premire fois, le gouvernement arbitre les conflits sociaux. Il runit les reprsentants des patrons et de la CGT l’htel Matignon, rsidence du chef du gouvernement. Ils signent le 7 juin les accords Matignon.

Ils prvoient des fortes hausse de salaires, la reconnaissance des syndicats par les patrons, les congs pays (15 jours par an) et la semaine de travail 40 heures. La scolarit devient obligatoire jusqu’ 14 ans. Les grves cessent.

Le gouvernement nationalise les industries d’armement, d’aronautique,les usines de guerre et les chemins de fer (cration de la SNCF). Lon Blum pense rsoudre la crise par la relance de la consommation et par la cration d’emplois.

Le Front populaire introduit un esprit nouveau. Pour la premire fois, le gouvernement comprend des femmes. Il se proccupe de la science, de la culture, du sport et des loisirs. Durant l’t 1936, beaucoup d’ouvriers partent pour la premire fois en vacances.

3/ La chute du front populaire

Les mesures conomiques et sociales mettent en difficult les petites et moyennes entreprises. Le chmage ne recule pas. La hausse des salaires est engloutie par la hausse des prix. Les patrons s’opposent aux mesures sociales et se mfient du gouvernement. La situation conomique s’aggrave.

Ces checs sont exploits par la droite et l’extrme droite qui mnent une violente campagne antismite contre le gouvernement.

Ds 1936, le Front populaire se fissure. Le parti communiste rclame davantage de mesures sociales. Les communistes voudraient que la France s’engage dans la guerre civile en Espagne, au ct du gouvernement rpublicain espagnol en lutte contre le gnral Franco, alors que Lon Blum refuse d’intervenir. Il choisit la non-intervention par crainte d’un conflit europen.

Lon Blum demande les pleins pouvoirs au parlement. Le Snat les lui refuse. Il dmissionne le 22 juin 1937. Les radicaux mettent fin au Front populaire en 1938 en faisant alliance avec la droite modre. C’est la fin du Front populaire.

Malgr son chec, le Front populaire a donn une dignit au monde ouvrier. Il a relanc l’industrie d’armement. Aprs avoir sign les accords de Munich en septembre 1938, inquiet de la menace allemande, Daladier donne la priorit au rarmement.



Guides ONISEP
Guide 3e

 

 


A voir aussi...